les Voyageurs de Rêve

Auteur Sujet: le royaume des légendes : le journal  (Lu 1867 fois)

imaduyan

  • Invité
le royaume des légendes : le journal
« le: 28 septembre 2015, 08:45:21 »
le journal :

Narbonne, juin 1415

Narbonne est dirigée par le vicomte Guillaume II, un haut placé du parti Armagnac. Son épouse Margerite  est  la  nièce  du  trésorier  des  Armagnacs.  Guillaume  a  lutté  ces  dernières  années  pour reprendre  l’île  de  Sardaigne  aux  Aragonais.  Cela  ne  plaît  pas  à  la  cour  royale  de  France  car  ses actions menacent les bonnes relations diplomatiques de la Couronne avec l’Aragon.

Le  vicomte  est  un  capitaine  aimé  de  sa  population  mais  finalement  peu  impliqué  dans  les affaires  courantes  de  la  ville.  Il  a  le  regard  tourné  vers  la  Sardaigne  à  cette  époque  et  ne  rentre qu’épisodiquement.  Il  prépare  cependant  à  Narbonne  une  entrevue  avec  l’Empereur  Sigismund, souverain   du  Saint  Empire   et  des  représentants  du  clergé  des  Douze,  lequel  veut  s’installer durablement dans la région.

En effet, la Narbonnaise est un terreau plus que prolifique pour nourrir la lutte entre les anciennes traditions et la religion des Douze. De nombreux lieux sacrés (pour les deux panthéons) ont été le théâtre  d’affrontements  depuis  des  millénaires,  et  on  peut  encore  trouver  des  traces  de  la  guerre divine dans la région.

Narbonne est redevenue un havre de paix et de prospérité depuis quelques temps, ce qui n’est pas le  cas  de  bien  d’autres  cités  du  Languedoc.  Les  autorités  religieuses  en  place  insistent  sur  ce  fait et  minimisent  autant  que  possible  la  menace  qui  affleure  dans  les  marécages  ainsi  que  de  leurs occupants gobelins et rebelles, tous adeptes des anciens dieux.

imaduyan

  • Invité
Re : le royaume des légendes : le journal
« Réponse #1 le: 29 septembre 2015, 13:13:26 »
En route vers Narbonne, Etoile chante, Altaïr, Mélaniie, Frautz, doivent traverser une zone de marécages putrides. Le paysage est dégagé, quasiment dépourvu d’arbres, il fait beau. De nombreux buissons et mottes d’herbe parsèment les étendues de sable, d’eau et de terre qui se mélangent et se confondent parfois. L’endroit, où vivent de nombreux oiseaux, paraîtrait idyllique, s’il n’était pas envahi d’insectes au crépuscule. La route, surélevée de deux mètres, qui traverse ces étendues est isolée et semble bien trop à découvert. Ils aperçoivent un convoi qui semble en difficulté. Des cavaliers en cotte de mailles, arborent ostensiblement l’emblème de Dyonisos, le dieu tutélaire de Narbonne. Au milieu des jurons, l’embuscade commence.

Des gobelins sont de chaque côté de la route dans les marécages, et tire des salve de fléchette, tandis que d'autre viennent combattre les combattant touché par celle-ci.
Il s’agit d'un poison paralysant, Etoile chantante est touché pendent l'embuscade. Les gobelin sont mis en déroute, l'embuscade aurais réussi sans l’intervention des aventuriers.

Etoile chante revient à elle, et examine la fléchette, elle est enduit de deux poisons, une pâte verte et un liquide blanc et visqueux, sont inconnus.

Le voyage vers Narbonne continue, les chevalier, dont le chef, Jason, remercie les aventurier pour leur action, et discute des rumeur locale.

Le convoi arrive de nuit et les portes de Narbonne se ferment après lui. Les gardes expliquent qu’on ne pourra plus sortir, la ville étant close jusqu’à l’arrivée de l’empereur Sigismond et des représentants du Clergé des Douze venus du saint empire rencontre le vicomte Guillaume. Le convoi est rapidement pris en charge par les gardes et les marchands de la ville qui attendent avec impatience ces marchandises. Tout est déchargé et rangé en quelques minutes sur les quais de la Robine.
Jason remercie les aventuriers et leur conseille d’ aller à L’Antre pour s’y désaltérer car la bière y est bonne et abordable et le tavernier affable. Alors qu'ils prennent congé, une femme vient les trouver. Mélaniie remarque que cette femme se disputait avec Guilhem, l’un de cochers, lui demandant de faire quelque chose qu’il rechignait à faire.
Marguerite se présente comme l’épouse du cocher Guilhem. Elle a entendu que les aventurier sont des braves et leur demande de retrouver sa fille Viviane. Fondant en larmes et s’agrippant à Etoile chante, elle explique que sa fille est partie en direction du massif de la Clape il y a trois jours. Ce massif, situé entre Narbonne et la mer, est entouré de marécages. . C’est une grande
garrigue qui servirait, d’après la rumeur de maquis aux rebelles saints d’Hyljona. Elle est très inquiète pour ça fille.

La taverne qu’a conseillée Jason est tenue par Renaud. Il a la quarantaine, chevelure abondante et ondulée, l’œil pétillant mais toujours cerné. Il est également connu pour sa remarquable limonade.
Son établissement, deux grandes pièces sous des arches de pierre, est situé en sous-sol, ce qui donne un cachet intimiste et chaleureux à l’ensemble.
A peine se sont-ils posés autour d’une bière ou dans leurs lits, que Etoile chantante touchés par les poisons en ressentent les effets secondaires.

La femme du tavernier, Céline, est la référence locale en herboristerie et pharmacologie. Elle ne cache pas ses craintes devant l’état de Chante étoile. Elle explique que les gobelins ont encore conçu un nouveau poison très puissant qui provoque une lente perte des capacités motrices. Elle préconise une purge à base de centaurée de la Clape (une plante qui n’existe que dans ce massif) et explique que ce poison, béni des Anciens Dieux, ne peut être soigné par un prêtre des Douze ni par aucun sortilège venant d’un adorateur de ce panthéon.

L'heure est grave, il faut à tout pris rejoindre le massif du Caspe pour retrouver Viviane et récupérer un remède.
Comme le couvre-feu règne en ville, les aventurier ne sont pas autorisés à sortir. Contre quelques pièces, Renaud peut les aider en leur montrant un passage souterrain qui mène jusqu’à la porte du
Connestable.

La traversée de nuit vers le massif de la Clape, situé à 7km (3h de marche dans les marécages),est angoissante, pleine de bruits suspects. Il fait trop sombre pour pister, mais les indications de Marguerite sont suffisantes pour ne pas perdre son cap.
En chemin, Ils entendent des bruits d’un combat, puis ils aperçoivent des lumières. Des gobelins attaquent un campement. Ils attaquent en masse la position tenue par 10 femmes, 5 hommes et 4 enfants.
Après avoir occis une dizaine de gobelins, les autres prennent la fuite.
Ceux-ci les remercient et proposent l’hospitalité. Ils parlent avec fierté de leur communauté, se définissant comme des « purs » tenant les adeptes des « Douze » pour des apostats et des incroyants. Ils evoquent avec amour leur chef Hyljona et l’espoir qu’elle suscite. En leur parlent de Viviane, les rebelles diront l’avoir vu se faufiler vers le temple de la dame dels Auzils en compagnie d’un étrange compagnon encapuchonné, probablement un autre enfant par sa taille. Quant à la centaurée, les femmes rebelles affirment qu’on peut en trouver près du temple.

Enfin, un jeune combattant orphelin, un ado de 12-13 ans nommé Orderic, se propose d’accompagner. Le garçon affirme qu’il veut aider en
retour de leur intervention.

imaduyan

  • Invité
Re : le royaume des légendes : le journal
« Réponse #2 le: 19 novembre 2015, 12:25:49 »
Au petit matin, nos aventurier reparte pour le massif du Caspe.
Arrivé au pied ils entende des bruits de combat, étoile chante se met à poussé de la chansonnette. Et il sont arrêté par une troupe d’une vingtaine d’hommes d’armes.

le chef des Croisés ordonne que l'on luis livre le jeune rebelle Orderic, pendent que ces homme défonce la porte du temple à coup de hache.
Pendent l'échange de baratin, la porte du temple explose et un puissant souffle met à terre tout le monde.
A cet instant, le soleil se voile car l’éclipse se déclenche. Tout devient sombre et la pénombre règne partout. les Croisés pris de panique devant cette manifestation de sorcellerie.

Viviane sort du temple suivie d’un personnage de petite taille encapuchonnée. il prend Viviane par la main et détale avec elle vers le sentier qui descend de la Clape. Le groupe se lance à leurs poursuite et avec l'aide du chien de mélaniie, les retrouve et rattrape.

Vivane leur explique qu'elle entend des voix qui l’appelle dans le temple, et que sont amis ech'val un gobelin croit qu'elle est l’élue des anciens dieux. L’ech’val parle la langue d’oc.

quand soudain, Ordric à disparus. Sa piste conduit à un campement avec des banière de Moren (Reine des dieux déchus, mère du Soleil et des cités). Ils entre au camps et se font amener par la garde à la tente de Hyljona.

Elle exige que l'on luis livre ech’val car c'est le fils de Jyn’al’bark’maraz le chef des gobelin marcheur de boues. Vivane ne veut pas laisser sont amis et se met captive avec.
Après discution avec Hyljona, il propose un marché, organiser un pour parlé avec les gobelins, en échange de soigner étoile chante.
Après trois jour étoile chante est guérie, pendent que c'est amis surtout melaniie picole au camps.

Les aventurier organise le pour paler et sont les témoin du traité de paix. Les gobelin propose de ne plus attaqué les rebelles et chaqu'un délimite un territoire. Mais une attaque d'une autre tribu gobline attaque pendent le traité, les masses creux.
Ils réussisse à protéger les leaders, est à se sortir du marai.

Les aventurier emmènent vivianne à ces parent, heureux de retrouver leur fille, ils invite les aventurier à passer quelques jours avec eux. Le temps que la visite de empereur Sigismond se termine.

quelque question en reste en suspens :

L’alliance entre les rebelles et les gobelins est-elle viable ? Que vont faire ces forces, maintenant qu’elles sont coalisées ? Quelle menace l’alliance entre rebelles et gobelins réunis fait-elle peser sur Narbonne ?
Viviane est-elle l’élue divine qu’elle semble être ? Comment grandira cette enfant ? Oubliera-t-elle ce pour quoi elle semble prédestinée ou au contraire deviendra-t-elle une redoutable sorcière ?

L'avenir nous le diras, et vive la France, vive le roi.

imaduyan

  • Invité
Re : le royaume des légendes : le journal
« Réponse #3 le: 23 novembre 2015, 10:39:22 »
Narbonne, toujours dans la province du Languedoc, en juillet 1415.

Donc après les événements de Narbonne, les affaire se sont tassé pour le moment....
Les rebelles de Hyljona regroupe leurs force avec leurs nouveaux allé les marcheurs-de-boues et sont partie en guerre contre les masses à creux.
Viviane l’élue des anciens dieux est partie de narbonne avec ech’val, ces parent sont triste mais au vu des événements, ils pense que c'est mieux qu'elle reste à l'écart des rebelles et de la sainte église de Narbonne.


Béziers, province du Languedoc, en juillet 1415.

A Béziers, on prépare le retour du grand prêtre des Douze, et plus précisément un prêtre d’Hermès, demi-elfe très apprécié. Il est parti depuis deux ans en Orient dans le cadre d’une quête initiatique. Des festivités et une joute sont organisées en son honneur par le vicomte et débutent deux jours avant qu’il arrive.

Dance étoile la barde et Altaïr le voleur voient une belle occasion de se faire de l'or, en route pour Béziers donc.
arrivé au porte de la ville en fête, des drapeau au couleur de Hermès sont mis de partout.
Dance étoile part participer au concoure de barde et espère gagnier les faveur d'un chevalier pour défendre sont blason au pré du publique  lors de la joute.
Altaïr part participé à un autre tournois plus intime, se luis des voleurs, qui a pour bute de profité du tournoi pour se faire un max d'or.....

La joute débute avec toute c'est petite tricherie, dance étoile défend les couleur du chevalier noire qui tue brutalement plusieurs adversaires, au point de se faire exclure de la joute. Altaïr commence c'est larcin sous les tribunes, quant soudain ils rencontre un groupe d'une trentaine de gobelin qui mettent la pagaille dans la joute, ils tentent même de faire brulé le chapiteau du vicomte.

Le tournoi est annulée et les aventurier propose leurs service pour enquêté, le viconte accepte.
Après des recherche dans les archives, Béziers est une ville fidèle à la royauté depuis l’horrible massacre de ses habitants par la croisade contre l’hérésie cathare (le massacre des Bitterois), il y a plus d’un siècle de cela. Mais le duc de Berry lève des impôts très élevés, La ville est plutôt bourguignonne.

le lendemain vers midi, le grand prêtre d’Hermès, à la surprise de tous, arrive aux portes de la ville à dos de chameau ! L’entrée de la ville, sous la cathédrale des Douze est noire de monde. Des soldats l’accompagnent. La foule le salue à grands cris et jette des escargots, signe de respect et de joie.
Soudain la foule change d’attitude :un homme sombre, pas très loin de cette scène, jette un sort sur les gens autour du prêtre et ils deviennent fous. Durant quelques minutes tout le monde est pris d’une frénésie sanglante et se jette sur le prêtre et son escorte. Il se fait décapiter, ses soldats massacrer.
Puis la foule reprend ses esprits et pleure l’attaque contre le grand prêtre.

Les aventurier poursuivent l'homme à la cape noire mais il disparaît dans une ruelle.
en retournant prés du corp décapité, celui-ci se relève et attaque les gens au hasard, puis il disparais dans une pluie de grenouille.
Dans la sacoche sur le chameau se trouve un manuscrit en latin.
il est écrit que : les croisés cherchaient particulièrement un des cathares, un puissant mage immortel, Sargon, qui avait juré de détruire les douze dieux et brûler de nombreuses églises. Aphrodise était alors son apprenti. Cet apprenti l’avait trahi en menant les croisés vers la ville où il se cachait. Mais les croisés, ne trouvant pas Sargon avaient ensuite décidé de tuer tous les habitants.
Entendant leurs cris, terrifié, il tint bon et laissa faire. Son désir de vengeance est né ainsi. Après le massacre, Aphrodise s’est fait passer pour un prêtre d’Hermès.

Les héros explorent le sanctuaire du sorcier et confrontent Sargon. De nombreuses épreuves les attendent dans les souterrains de la ville : un test de foi lié au culte monothéiste des Cathares, un autel aveuglant réservé au dieu soleil et unique des cultistes (Aton). Ils peuvent découvrir que la foi cathare est venue d’Égypte, et qu’elle est la véritable raison du voyage du grand prêtre au Moyen-Orient. Sargon est un adversaire redoutable.

De retour en ville nos heros sont promu chevalier d'oc...



« Modifié: 23 novembre 2015, 10:44:42 par imaduyan »

imaduyan

  • Invité
Re : le royaume des légendes : le journal
« Réponse #4 le: 23 novembre 2015, 11:37:54 »
La prochaine fois
Toulouse, province du Languedoc, en juillet 1415.